À propos

Je suis un ancien blogueur — ça fait tout drôle d'écrire ça.
Ça fait vieux.

J'ai découvert le monde des blogs juste avant l'avènement des réseaux sociaux tels qu'ils existent aujourd'hui. À l'époque, Facebook et Twitter balbutiaient et les blogs étaient encore les rois du Net. Mais déjà, les citadelles se fissuraient et la mode s'essoufflait.

Mon premier blog a vécu six ans. Et puis, les réseaux m'ont happé moi aussi, et mes publications se sont raréfiées. Parallèlement, j'avais entamé sur un autre blog la publication discrète d'une série de chroniques qui a constitué au fil du temps (j'écris lentement) un corpus qui ressemble à un roman.

Alors que j'avançais dans leur rédaction, j'ai cessé de les publier et mis ce blog qui leur était dédié entre parenthèses. J'ai envoyé le manuscrit une fois terminé à de nombreux éditeurs. En vain.

Les refus ont été de toute nature, depuis les lettres-type jusqu'à l'absence de réponse pure et simple, en passant par des critiques relativement élogieuses ("c'est bien écrit, la plume est légère, nerveuse, fluide ; ça se tient, c'est accrocheur, novateur ; l'intrigue est particulière, votre sujet est important", etc.) mais qui se concluaient néanmoins de la même façon négative. J'ai également eu mon lot de refus agressifs et méchants, comme si mon texte était une insulte.

Bref. Entre-temps, j'avais ré-ouvert cet espace où j'évoque l'aventure semée d'embûches qu'est la recherche d'un éditeur, et l'expérience qu'a été l'écriture de ce premier manuscrit. Sont venus s'y ajouter quelques fiches de lecture, nouvelles et textes courts. Le blog restant le meilleur moyen d'être lu, je redonne à celui-ci l'une de ses raisons d'être — le rendez-vous de mes Chroniques de l'assassin.

PS. Éric Valernes est un pseudonyme. Pourquoi un pseudo ? Parce que.