Qui suis-je ?

Je suis un ancien blogueur — ça fait tout drôle d'écrire ça.
Ça fait vieux.
J'ai connu le monde des blogs juste avant l'avènement des réseaux sociaux tels qu'ils existent aujourd'hui. À l'époque, Facebook et Twitter balbutiaient et les blogs étaient encore les rois du Net. Mais déjà, les citadelles se fissuraient et la mode s'essoufflait.
Mon blog, que je ne nommerai pas, a vécu six ans. Et puis, les réseaux m'ont happé moi aussi. Et puis mes publications se sont raréfiées. Et puis je me suis lancé dans un projet de plus grande envergure (quand je dis "grande envergure", je parle surtout de la somme de travail que ça représente, sans préjuger de la qualité) : la rédaction d'un roman.
Écrire tient une grande place dans ma vie, j'en ai même fait mon métier : toute ma vie professionnelle, j'ai écrit pour les autres, relu et corrigé les autres — et quelquefois, de grands écrivains.
Le projet a été très long à aboutir. J'écris lentement, je suis un brin paresseux et ma profession (l'autre, l'alimentaire) est très prenante. Les années ont passé, au cours desquelles j'ai envoyé ad patres le fameux blog que vous qui lisez ces lignes ne retrouverez pas.
Ce roman — je devrais plutôt parler de manuscrit — que j'ai terminé l'an dernier s'appelle "Chroniques de l'assassin".
Je l'ai soumis à tout un tas d'éditeurs. Pour l'instant sans succès.
Entre-temps, j'avais ouvert ce nouvel espace que j'ai dédié à l'aventure semée d'embûches qu'est la recherche d'un éditeur, à l'expérience qu'a été cette écriture, à mes lectures et à la publication de chroniques et de fictions courtes.
Je l'ai laissé en jachère pendant de longs mois. J'y suis revenu car, en fin de compte, le blog est un fabuleux moyen pour s'exprimer. Et être lu.

PS. Éric Valernes est un nom de plume. Pourquoi un nom de plume ? Parce que.